Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Devenez adhérent

Devenir adhérent

Vous aimez les enfants et souhaitez que leurs droits soient défendus

Vous avez un intérêt pour la Protection de l’Enfance ou le handicap

Vous souhaitez participer à la vie de l’APRES, notamment à l’Assemblée Générale

Alors, devenez adhérents, remplissez le formulaire téléchargeable ou contactez-nous, et faites nous parvenir par chèque ou virement votre cotisation de 20 euros. Nous vous enverrons régulièrement des informations sur la vie associative, les manifestations culturelles organisées par l’APRES et une invitation à l’assemblée générale annuelle.

Mais, pour contribuer à la vie de l’APRES, vous pouvez aussi :

  1. soit, envoyer votre don par chèque à la direction de l’APRES 47 – BP 99 – rue Léo Lagrange, 47400 Tonneins.

  2. soit, faire parvenir un virement bancaire sur le compte de l’APRES : FR7613306003909095875201139 (IBAN) et BIC : AGRIFRPP833. Ces coordonnées bancaires peuvent être utilisées pour des personnes à l’étranger.

  3. soit, si vous êtes sociétaire du Crédit Agricole, reverser vos tookets : Soyez solidaires

 

Ces dons serviront à améliorer les conditions d’accueil des enfants dans les différents établissements que gère l’association.

Les dons faits à l’APRES sont officiellement admis :

– pour les particuliers, en réduction d’impôt égale à 66 % du montant des sommes versées, dans la limite d’un plafond égal à 20% du revenu imposable.

– pour les entreprises ou sociétés qui peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 60% des versements pris dans la limite de 5 pour mille du chiffre d’affaires.

AUTRES POSSIBILITÉS

a) L’article 788-II du Code général des impôts permet d’effectuer un abattement sur la part nette de tout héritier correspondant à la valeur des biens reçus du défunt et remis – dans les six mois qui suivent le décès, à titre définitif et en pleine propriété – à une fondation reconnue d’utilité publique (cet abattement ne peut pas se cumuler avec la réduction d’impôt sur le revenu prévue par l’article 200 : l’héritier doit donc choisir entre l’un des deux régimes, en fonction de son taux d’imposition et de son lien de parenté avec le défunt).

b) Transmission temporaire d’usufruit : toute personne peut aussi participer au financement d’un projet sans se séparer définitivement de la propriété du capital : elle conserve la nue-propriété du bien ainsi que l’assurance d’en retrouver la pleine propriété à l’issue d’une période déterminée (d’au moins trois ans) mais donne à l’APRES pendant cette période les produits procurés par ces biens, meubles ou immeubles. Cette transmission temporaire prend aussi la forme d’un acte notarié. D’un point de vue fiscal, la transmission temporaire d’usufruit permet à la fois de réduire l’impôt sur le revenu et de diminuer la base de l’impôt de solidarité sur la fortune.